Élections présidentielles au Gabon: Jour J. moins 7

Posted in africa, french post, off topic, politics, Sub-Saharan Africa, worth reading on August 24th, 2009 by valerie

Une campagne électorale ne se prépare ni deux mois avant le scrutin ni six mois avant, bref il n’ya pas de délai pour préparer des élections.

Le rolle non seulement de l’opposition mais aussi et surtout celui du  parti au pouvoir devrait consister à convaincre  permanemment l’électeur de son éfficacité en vue de s’assurer toujours sa clientèle et d’être sûr de l’avoir toujours de son côté quelque soit le moment des élections.

De ce fait on attribu deux rôle principaux à une campagne électorale. Elle sert d’une  part  l’animation de sa clientèle de faire valoir ses droits d’électeur et d’aller voter le jour J, d’autre part à gagner les voix des électeurs encore hésitants. Ceci pour dire qu’une grève de faim en vue de report du scrutin, tel que la fait Bruno Ben Moubamba candidat aux élections présidentielles prévues le 30 Août 2009 est complétement sans objet.

En cas de décès il pourra atteindre son objectif car l’article 10 de la constitution de la république du Gabon prévoit  le report du scrutin en cas de décès d’un candidat avant.

Au lieu demener une  greve de faim il aurait été mieux pour l’opposition de présenter un candidat convaincant qui aurait pu servir d‘ alternative aux électeurs . En raison du même article 10 qui prévoit un Suffrage majoritaire, la probabilité pour qu’Ali Bongo soit le nouveau président du Gabon dès Septembre 2009 s’augmente. Car les 23 Candidats au lieu  d’orienter les électeurs ne sauront que les dérouter. Ce qui les mènera  directement vers Ali Bongo qu’il connaissent déjà.

Tags: , , , , , , ,

Gabon: Monarchie ou République?

Posted in africa, french post, off topic, politics, worth reading on Juni 19th, 2009 by valerie

À lire les différents Rapports sur la situation politique actuelle du Gabon en ce qui concerne la succession d’omar Bongo on croirait avoir à faire à une Monarchie ou la transmission du pouvoir est basée sur le respect de la dynastie. Mais comme le nom l’indique: la République du Gabon est bien une République à part entière (la contitution en fait état tout au moins). m’es avis que les Gabonais comme d’ailleurs la pluspart des Pays Africains n’ont pas compris la différence qui existe entre une Monarchie et une République.

Qu’est ce qu’une Monarchie?


l’État ou l’administration, le territoire, les populations sont des propriétés privées (res-privata), c’est une possession par fait naturel et le fait du plus fort. Le pouvoir et la propriété se transmettent par héritage familial. Sa pérennité et son identité sont incarnées par une seule personne, le propriétaire légal du territoire (le roi, la reine), de « droit divin » ; le gouvernement de la res-privata „royale“ peut prendre diverses formes, de la monarchie pure (gouvernement d’un seul autocratiquement, ou absolutiste), jusqu’à des formes républicaines avec l’existence d’une démocratie quant à la gestion du bien privé royal (cas des monarchies parlementaires).

Contrairement à la Monarchie la République selon „le petit Robert“ se définit comme suit:

Forme de gouvernement où le pouvoir et la puissance ne sont pas détenus par un seul, et dans lequel la charge de chef de État N‘ EST PAS HÉRÉDITAIRE.

Alors à quoi Ali Bongo fait-il allusion lorsqu’il tient le propos suivant:

„Nous, tes enfants, ta famille prenons l’engagement solennel de garder allumée avec l’aide de nos concitoyens la flamme sacrée de l’harmonie familiale, de la concorde républicaine et de l’unité nationale“. Après que son père ait conservé le pouvoir pendant 41 ans et lui s’appretant à lui succeder? Comment peut-il oser parler d’une République?

n’est-il pas question ici d’un abus de langage?

Tags: , , ,

Accession d’Ali Bongo Odimba à la Magistrature Suprême?

Posted in africa, english post, french post, migration, politics on Juni 18th, 2009 by valerie

élections Présidentielles au Gabon: Question de Formalité et de légitimation!

L’analyse du discours tenu par Ali Bongo Odimba lors des obsèques de son père et sa promesse de tout faire pour préserver l’unité nationale, fait conclure que son accession à la magistrature suprême est déjà chose faite. Avec ses postes stratégiques de ministre de la défence,  de vice-président du Parti démocratique du Gabon (PDG) et avec le soutient de la France, rien n’empêchera le fils du défunt Président gabonais d’assurer sa succession le mois prochain à la présidence de la république.

Antécedent

Les élections présidentielles ne réprésenteront qu’une formalité question de légitimer le pouvoir d’Ali Bongo Odimba tant sur le plan national que sur le plan international.

Le cas  de la République Démocratique du Congo aura servi d’exemple à plusieurs États africains, lorsque poussé par la pression aussi bien interne qu’externe,  Joseph Kabila qui succeda à son père Laurent-Désiré Kabila à la magistrature suprême en 2001, ne donna feu vert aux élections présidentielles qu’en 2006.

Reste à espérer que contrairement à son défunt père, Ali Bongo Odimba saura mieux investir les revenus du Pétrole qui fait la richesse principale du pays, dans la création de l‘ emploi, dans l’éducation, dans la recherche et par dessu tout dans la santé, de tel sorte que les centres médicaux gabonais soient à mesure dans l’avenir d‘ accueillir et de soigner tout sorte de patient même leur propre président.

Au lieu de financer la campagne électorale d’un candidat (Jacques Chirac ) d’un pays tel que la France.

Les africains sont  souvent charactérisés d’hospitaliers et de généreux mais la charité bien ordonné commence par soit même.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Ali Bongo nouveau président du Gabon?

Posted in africa, politics on Juni 8th, 2009 by valerie

Après des vas-et-vient sur la nouvelle du décès de leur Président, les gabonais se sont enfin mis d’accord pour rendre officiel ce que tout le monde semblait déjà savoir: Omar Bongo Odimba s’est éteint ce lundi en espagne.

M‘ es avis que ces derniers voulaient gagner du temps pour mettre au point la succession de celui qui pendant 41 ans régna sur leur pays.
Il n’est plus question de s’interroger sur le successeur du président gabonais, il est question ici de savoir comment les gabonais digèreront cette transition de pouvoir de père en fils.

Tout compte fait le pouvoir semble-t-il restera dans la Famille Bongo Odimba.

Tags: , , , ,