Accession d’Ali Bongo Odimba à la Magistrature Suprême?

élections Présidentielles au Gabon: Question de Formalité et de légitimation!

L’analyse du discours tenu par Ali Bongo Odimba lors des obsèques de son père et sa promesse de tout faire pour préserver l’unité nationale, fait conclure que son accession à la magistrature suprême est déjà chose faite. Avec ses postes stratégiques de ministre de la défence,  de vice-président du Parti démocratique du Gabon (PDG) et avec le soutient de la France, rien n’empêchera le fils du défunt Président gabonais d’assurer sa succession le mois prochain à la présidence de la république.

Antécedent

Les élections présidentielles ne réprésenteront qu’une formalité question de légitimer le pouvoir d’Ali Bongo Odimba tant sur le plan national que sur le plan international.

Le cas  de la République Démocratique du Congo aura servi d’exemple à plusieurs États africains, lorsque poussé par la pression aussi bien interne qu’externe,  Joseph Kabila qui succeda à son père Laurent-Désiré Kabila à la magistrature suprême en 2001, ne donna feu vert aux élections présidentielles qu’en 2006.

Reste à espérer que contrairement à son défunt père, Ali Bongo Odimba saura mieux investir les revenus du Pétrole qui fait la richesse principale du pays, dans la création de l‘ emploi, dans l’éducation, dans la recherche et par dessu tout dans la santé, de tel sorte que les centres médicaux gabonais soient à mesure dans l’avenir d‘ accueillir et de soigner tout sorte de patient même leur propre président.

Au lieu de financer la campagne électorale d’un candidat (Jacques Chirac ) d’un pays tel que la France.

Les africains sont  souvent charactérisés d’hospitaliers et de généreux mais la charité bien ordonné commence par soit même.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply