Du président de la république au Prisonnier

La Descente aux enfers des chefs d’état africains

Il s’appellent: Laurent Gbagbo, Charles Taylor, Hissène Habré, Hosni Moubarak…

Qu’ont-ils en commun?

Ils sont  africains, Ex- présidents de la république  en  Côte d’Ivoire, au Libéria, au Tchad et  en Egypte respectivement et aujourd’hui prisonniers.

Chef d’accusation?

Laurent Gbagbo: Crime contre l’humanité et Crime de guerre

Charles Taylor: Crime contre l’humanité et crime de guerre

Hissène Habré: Crime contre l’humanité

Hosni Moubarak: Crime contre l’humanité, Meutre et tentative de meurtre

Vues les méthodes de represaille dont usent encore certains Chefs d’états africains pour la concervation et l’accès au  pouvoir on a l’impression que ceux-ci ne sont pas encore arrivés au 21ème siècle dans lequel tous les moyens ne sont pas nécessairement bons quelque soit leur efficacité.

Sans doute marqués par le contexte  dans lequel ils vivaient, certains philosophes entre autres Nicolas Machiavel (le prince) et Jean Paul Sartre (les mains sales) ont dans leurs écrits entrepris  de donner des conseils concernant les moyens necessaires permettant d’acceder  au pouvoir ou alors de le conserver.

Ces oeuvres que les dirigeants africains ont sans doute eu à lire  dans le cadre de leurs études, semblent les conduire à la déroute. Si les méthodes de represaille étaient considérées comme legitimes au XVIe siècle, lors de la parution du Prince par example  il n’en est pas le cas au XXIe Siècle ou les droits de l’Homme prévalent et ou  la guerre est désormais considérée comme „ultima Ratio“.

S‘ inspirer des oeuvres d’une époque où les règles de jeux,  les sociétés et les données étaient autres pour faire de la politique dans un contexte moderne, à l’ère de la mondialisation et de la communication aboutit forcément à la perdition.

En fait vue leur l’âge avancé, il est désormais difficile à certains Présidents africains de s’accommoder au monde actuel qui change en une vitesse vertigineuse. Au lieu d’admettre que leur époque est dépassé et de transmettre les rênnes à une génération plus jeune et plus moderne à temps et de quitter le pouvoir dignement,  ils s’y accrochent tel un naufragé à sa bouée en usant de tous les moyens necessaires pour le conserver.  Ce n’est donc pas étonnant que ces derniers finissent derrière les verroux.

Le plus surprenant cependant est que les Chefs d’état en exercice n’ent tirent pas Leçon…

Tags: , , , , , , , , ,

Leave a Reply